Au Bord'Eau à Saint-Maur-des-Fossés - Restaurant
Au Bord'Eau à Saint-Maur-des-Fossés - Restaurant
1 grande salle de 60 personnes à Saint-Maur-des-Fossés
1 grande salle de 60 personnes à Saint-Maur-des-Fossés
1 terrasse pour 100 personnes - Animaux acceptés - restaurant Au Bord'Eau
1 terrasse pour 100 personnes - Animaux acceptés - restaurant Au Bord'Eau
Au Bord'Eau - Réalisation de tous événements
Au Bord'Eau - Réalisation de tous événements
Cuisine traditionnelle à Saint-Maur-des-Fossés
Cuisine traditionnelle à Saint-Maur-des-Fossés
Au Bord'Eau - 1 salle de restaurant pour 75 personnes
Au Bord'Eau - 1 salle de restaurant pour 75 personnes
Cuisine française - Spécialité friture d'éperlans - restaurant Au Bord'Eau
Cuisine française - Spécialité friture d'éperlans - restaurant Au Bord'Eau
Restaurant de caractère à Saint Maur des Fossés- Convictions culinaires
Restaurant de caractère à Saint Maur des Fossés- Convictions culinaires

Votre restaurant Au Bord'Eau à
Saint Maur des Fossés

Bienvenue au restaurant Au Bord'Eau à Saint Maur des Fossés dans le département du Val-de-Marne !

A vous amis promeneurs, rameurs, pêcheurs et festoyeurs de tous poils. Saviez-vous qu'il existe un petit coin de paradis depuis 1859 avec l'arrivée du train de La Bastille à La Varenne, à moins de dix kilomètres de Paris ?
Les bords de Marne.

Tout le monde en son temps a pu croiser différentes personnalités du monde artistique.

Les Bords de Marne ont inspiré :
Des peintres - Jean Antoine Watteau, Paul Cézanne ou Camille Pissarro,
Des cinéastes - Jacques Tati, Julien Duvivier et Marcel Carné,
Des écrivains - Emile Zola, François Rabelais . . .

Notre ville est une pépinière de personnalités de tous horizons,
De Charles Trenet à Vanessa Paradis, de Francis Lemarque à Claude Lemesle, en passant par Manu Katché et Michel Jonasz qui nous font rêver.
D'Yves Brunier dans le rôle de Casimir au petit Bled d'Edouard et Odette pour les enfants.

Il fait bon y vivre malgré le passage de la « Bande à Bonnot »
et du « Gang des tractions » avec Pierrot le Fou.
En 1936, dans Quand on s'promène au bord de l'eau, écrite par M. Yvain et J. Duvivier,
Jean Gabin lui même donnait le ton :
Quand on s'promène au bord de l'eau,
Comm' tout est beau...
Quel renouveau ...
Paris au loin nous semble une prison,
On a le coeur plein de chansons.
L'odeur des fleurs
Nous met tout à l'envers
Et le bonheur
Nous saoule pour pas cher.
Chagrins et peines
De la semaine,
Tout est noyé dans le bleu, dans le vert ...
Un seul dimanche au bord de l'eau,
Aux trémolos
Des p'tits oiseaux,
Suffit pour que tous les jours semblent beaux
Quand on s'promène au bord de l'eau.
J'connais des gens cafardeux
Qui tout l'temps s'font des ch'veux
Et rêv'nt de filer ailleurs
Dans un monde meilleur.
Ils dépens'nt des tas d'oseille
Pour découvrir des merveilles.
Ben moi, ça m'fait mal au coeur ...
Car y a pas besoin
Pour trouver un coin
Où l'on se trouv' bien,
De chercher si loin...

C'est dire si le coin distille un charme exemplaire, auquel il est difficile de se soustraire.
Pas plus hier qu'aujourd'hui quand la foule débarquait de Paris
pour oublier le quotidien dans les guinguettes et alentours.
Les temps changent, les plaisirs restent.
C'est pourquoi nous souhaitons garder notre authenticité et ce depuis 1974.